LE MOT DU MAIRE

Juste quelques mots pour commencer cette année nouvelle puisque la traditionnelle cérémonie des vœux ne peut se dérouler dans les conditions habituelles.

Mes vœux et ceux du conseil municipal, vont d’abord vers les plus fragiles, les plus démunis, ceux que les affres de la vie n’ont pas épargnés, que ce soit la maladie, le handicap, l’accident, la perte d’un être cher.

D’abord les plus âgés d’entre nous, que la pandémie décime chaque jour, un peu plus, celles et ceux dont l’existence économique et sociale laisse entrevoir un avenir incertain.

A vous, je souhaite que la société, mais aussi chacune et chacun d’entre nous apportent un peu de soutien par un geste, une attention ou une action, pour vous aider à passer un moment difficile,

Nous devons aussi penser aux jeunes, au plus jeunes d’entre nous, protéger leur insouciance en organisant des moments festifs, je pense aux Ado’Lympiades que nous n’avons pu renouveler l’année dernière.

Cependant, il est indispensable de construire, pour eux, une société qui permettra un mieux vivre ensemble plus respectueuse de l’environnement, sans altérer le niveau de vie, sans les priver d’un riche enseignement, de notre culture, de nos valeurs républicaines, tellement dévoyées par des médias guidés presque uniquement par le buzz, par les violences urbaines, de cette laïcité, mise à mal par la montée des communautarismes soient disant religieux.

Nous leur devons bien ça, nous qui laissons une dette qui n’en finit pas de s’accroître.

Cette charge, si elle n’est pas prise en compte maintenant entrainera des tensions, des explosions sociales qui nourriront les actions des ennemis de la république.

Soyons forts, soyons courageux, ne laissons pas l’avenir de nos enfants aux mains des faiseurs de troubles, ne laissons pas abimer et détruire notre culture.

Bonne et heureuse année à toutes et à tous,

Prenez soin de vous.

Jean-Louis REYNAUD, Maire de PRESSINS